Destination l’Océan Indien: pourquoi nous retournerons forcément à l’Ile Maurice?

Dernier séjour en date, j’en ai encore les yeux qui brillent! A l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas enlevé le bracelet de cheville, synonyme de tong et de farniente sur la plage (va falloir que je m’y résolve, reprise du boulot J-2…). Je parle de notre fabuleux séjour de 10 jours – trajets compris – au Club Med La Pointe aux Canonniers à l’Ile Maurice.

Je dois vous dire que nos attentes étaient très élevées à propos de ce voyage. Déjà pour des raisons personnelles, les 12 derniers mois ne nous ont pas épargnés d’un point de vue de santé ; et vu le budget d’un voyage à Maurice comment dire…on en voulait pour notre argent si vous me pardonnez ma trivialité !

Et oui, c’était notre première fois au Club Med ET à Maurice. Or si nous étions plutôt sûrs au niveau de la destination, nous avions tout de même peur d’être déçus, que le Club Med ne soit que de la poudre aux yeux, loin de nos exigences (qui je l’admets sont élevées).

Alors déjà, question bête : pourquoi l’Ile Maurice ? Cela faisait partie de nos destinations de rêve (of course !) mais aussi convenait parfaitement à la période : nous sommes partis du 29 avril au 8 mai, hors période scolaire mais toujours dans la bonne saison (juste avant la fin pour être précise). Climat idéal pour ce que nous cherchions, à savoir environ 28 degrés (air et mer), un peu de vent donc pas de canicule…bronzette assurée sans suffocation !

Mais c’est un autre détail qui nous a fait bondir sur la destination : la quasi absence de décalage horaire (+2 heures seulement). En effet, après notre expérience à Punta Cana, je confirme que pour de jeunes enfants le ‘recalage’ prend 1h par jour de décalage horaire (donc une semaine pour la République Dominicaine), que nous ne pouvions pas nous permettre cette fois pour des raisons professionnelles.Quant à la distance (un peu moins de 10 000km pour un Paris-Maurice), cela représente 11 heures d’avion en vol direct, contre 9 à 10 heures pour Punta Cana. Et j’ai envie de vous dire que sur ces distances, on n’en est plus à quelques heures près !!! D’ailleurs c’est le vol retour – chaotique – qui m’a inspiré un article au sujet des voyages long-courriers avec nos chérubins, avant même d’écrire celui-ci : Les 3 règles pour survivre à ses enfants en avion (et ne pas renoncer aux destinations lointaines).

Cette fois, nous avons voyagé avec Corsair : de mémoire la seule compagnie aérienne qui proposait des vols directs sans surcoût lors de notre réservation en ligne sur le site de Club Med. Parmi les alternatives il y avait également Emirates mais systématiquement avec correspondance – et facturation supplémentaire – ce que nous souhaitions éviter absolument, les atterrissages étant des phases particulièrement délicates pour notre #2 qui est fragile des oreilles.

Bon, que dire à propos de Corsair… Pour être honnête, la seule raison qui me retient de relancer le litige que nous avions ouvert avant même le départ (pour cause de problème de sièges séparés tous les quatre après avoir payé un supplément pour être ensemble, glurps !) est que le vol aller était finalement vide et que nous avons pu choisir nos places à notre guise. Par ailleurs, à l’aller (uniquement, je précise…), le staff était particulièrement adorable et aidant avec les filles. A part ça, oui il vous donne un petit kit bébé avec un petit pot bio, bavoir et compote…mais cela n’est pas ce que j’appelle être kids-friendly que de bien vouloir nourrir votre enfant sur un vol de 11h. Enfin bref, j’ai vraiment envie de concentrer cet article sur tout le positif de ces vacances à Maurice, donc je ne m’étendrai pas plus longuement sur Corsair.

Quoiqu’il en soit, une fois arrivé : WOUAOUH ! Il y avait un peu plus d’une heure de trajet entre l’aéroport Sir-Seewoosagur-Ramgoolam (l’aéroport international de l’Ile) et la Pointe aux Canonniers, située au nord. Et pendant ce trajet déjà, on s’immerge pleinement dans cette île à la végétation luxuriante, cette bouffée de chaleur après un hiver catastrophique à Paris. Donc même après un voyage un peu long, on se sent déjà souffler. Qui plus est, nous avons énormément apprécié – une fois les formalités douanières passées – la prise en charge immédiate et à taille humaine par le prestataire : rafraîchissement et embarquement direct à bord d’un mini-van où des sièges enfants et bébés étaient déjà prévus et installés pour les enfants des deux familles.

Le lieu : Club Med La Pointe aux Canonniers ****

La plage du Club Med Point aux Canonniers, Ile Maurice, Allofamily.com

Il y a trois resorts Club Med à Maurice cotés quatre et cinq tridents, situés entre Grande Baie au nord et Flic-en-Flac à l’ouest. Pour des raisons de budget essentiellement, notre choix s’est porté sur la Pointe aux Canonniers, le quatre tridents (équivalent quatre étoiles) près de Grande Baie, station balnéaire aux plages paradisiaqueset intimes en même temps selon moi – où les lagunes sont légions. Dans cette partie de l’île se trouvent notamment le Jardin de Pamplemousse où l’on y trouve notamment d’incroyables nénuphars géants ; et « l’église au toit rouge » à Cap Malheureux avec une vue insaisissable sur le lagon et Coin de Mire.

Notre arrivée a été très agréable car nous étions en décalé (arrivée un lundi, et non samedi-dimanche comme beaucoup de familles). Et même l’accueil avec chansons et danses des G(entils) O(rganisateurs) était finalement sympathique car à petite échelle – et donc fort fort loin de l’image des Bronzés si comme moi vous avez des références cinématographiques pointues ! Plus important, entre la descente du car et notre installation dans la chambre ont dû s’écouler 15 minutes avec petit cocktail de jus et serviettes rafraîchissantes. Un must après un tel voyage et les petites qui étaient épuisées ET excitées.

Cela était possible grâce à la taille du complexe : petite ou humaine, toute est question de perspective. En tout cas, personnellement cela m’a tout de suite séduite : tout se fait A PIEDS en 5 minutes. Pas de navette à prendre ! Pour la parisienne, heu non francilienne, qui en a tellement marre des bouchons quel bonheur. De plus cela veut dire : aucun besoin de plier la poussette de #2 le soir après le dîner si elle s’endormait par exemple (j’avoue cela n’a dû arriver qu’une fois…mais ça compte quand même) ! Double bonheur. Et ainsi, étions-nous installés dans notre chambre et le lit bébé de #2 déjà prêt (avec toutes nos valises si besoin est de préciser). Que demande le peuple ?

Ensuite pour être honnête, pour un quatre étoile la chambre est juste-juste. Les points positifs de la chambre (familiale, vue jardin) étaient deux espaces nuit séparés par des baies en bois coulissantes, un très grand lit parental (pour que les enfants aient la place de s’incruster???) et un grand dressing. Et pour les points négatifs, à mes yeux le plus gros point noir était l’absence totale d’espace extérieur. Nous avons dû demander un étendoir, et le mettre sur le pas de la porte pour que la chambre ne ressemble pas à une laverie avec une humidité à 120% où il serait impossible que quoique ce soit ne sèche! Et donc pas possible non plus d’aller dehors bouquiner quand les filles dormaient par exemple. Ensuite, moins grave mais tout de même : une literie qui a fait son temps ; pas d’espace ‘neutre’ (chaise, bureau…on est soit dans la chambre des parents, celle des enfants, ou dans la salle de bain). Mais outre le fait que le club va fermer pour 5 mois pour une rénovation intégrale, en réalité ce n’est pas du tout sur l’hébergement que Club Med entend faire la différence. Et aussi difficile soyons-nous, je peux vous dire que ces petits points ont vite été balayés par le bon-vivre et les services de qualité proposés par l’hôtel.

Avant même de parler des infrastructures, la vraie différence est le staff : hôtelier et animateurs (GO). Au total, il y environ 1 staff pour seulement 4 convives et je peux vous dire que cela se ressent vraiment positivement. Je veux dire par là que sans avoir le côté parfois oppressant de certains établissements de luxe – personnel toujours aux aguets – tout est toujours impeccable, vous êtes servis ou débarrassés rapidement (au restaurant, buffets, bars, activités) et avec cet incroyable gentillesse et convivialité des Mauriciens. J’en profite d’ailleurs pour remercier Shitra, la cleaner qui s’est occupée si efficacement de notre chambre toute la semaine et qui a cet incroyable don de savoir faire n’importe quel animal (du singe à l’hippopotame) à partir de serviettes de bain, ce qui a ravi nos filles !

Les activités : le plus dur c’est de choisir

Direction la piscine et les plages, là où tout se passe. La piscine est de taille modeste et le nombre de transats, d’ailleurs ultra-confortables, proportionnel ; ce qui convenait dans la mesure où nous étions hors vacances scolaires. Cela n’empêche qu’il était préférable de « réserver » ses transats au soleil en y posant ses serviettes (bouhhh !). Ces dernières sont prêtées (gratuitement bien sûr) et redonnées le soir, ainsi pas besoin d’encombrer les valises. Près de la piscine, un bar où chercher les rafraîchissements (all inclusive), et quelques activités en matinée : initiation à la plongée, aquagym (pas pour les mauviettes, et avec une super play-list !) et activité d’équipe le midi comme du water-polo, précédée d’une petite danse des GO qui finalement tient plus du clin d’œil car très peu de vacanciers s’y joignaient. Le reste du temps c’était calme – même la petite partie piscine dédiée aux enfants – avec une petite musique de fonds. La salle de sport, bien équipée et climatisée, borde la piscine avec un grande baie vitrée. C’était mon activité numéro un (c’est mon kiné qui ne va pas en revenir !) une fois les filles déposées aux baby- et kids-clubs, puis direction le late breakfast au restaurant de la plage donnant directement sur le sable fin et la mer turquoise… (je veux y retourner!!!!)

Allofamily clubmed maurice
Late breakfast en bord de mer après une bonne séance de sport – Photo Allofamily.com

Concernant la partie plage – magnifique, mais je crois l’avoir déjà dit – elle est divisée en deux : l’une parfaitement calme, en retrait du cœur village et exposée sud-ouest (mon spot favori pour bouquiner et faire la sieste) ; l’autre à côté du restaurant de la plage plutôt ‘sport’où se trouvent toutes les activités nautiques. Là, il y en a pour tous les goûts, que vous ayez un penchant pour les sports à moteur (jet-ski, à l’autre extrémité), ou ‘doux’ : voile, kayak de mer, sortie bateau à fonds de verre et stand-up paddle. Personnellement je me suis vraiment fait plaisir en stand-up car la mer, d’huile et cristalline, s’y prête particulièrement bien. Et pas besoin de réserver à l’avance, ni de payer quoi que ce soit d’ailleurs, ce qui est appréciable lorsque l’on cherche à fuir toute organisation qui nous rappellerait un tant soit peu notre quotidien!

Dans tous les cas, sans être des sauvages asociaux je vous l’assure, nous avons grandement apprécié le calme et l’intimité des lieux. D’ailleurs grande question : la mer était quasiment toujours déserte de nageurs, est-ce que personne ne se baigne à Maurice ???

Le seul extra que nous avons payé concerne le spa. Les tarifs au Spa du club sont similaires à ceux que vous auriez à Paris…le cadre en plus : au milieu du resort sont nichées quelques huttes où le temps s’arrête. C’est là que sont prodigués les soins, de qualité (mon mari alias la-personne-qui-s’endort-le-moins-facilement-au-monde est même tombé dans les bras de Morphée). Le seul petit bémol est l’absence d’installations à disposition (bain à remous, hammam, etc…). Aussi, dès votre soin fini, hop un petit rafraîchissement et vous partez.  C’est (un peu) dommage pour un quatre étoiles.

La restauration : entre gastronomie mauricienne et savoir-faire français

Un autre point fort de ce séjour à La Pointe aux Canonniers, et si je peux être pointilleuse en matière de confort, sachez que je ne rigole jamais avec la bouffe ! Et là je dois vraiment dire que nous avons été bluffés par la restauration pour un all-inclusive. Par où commencer ? Tout-compris oblige, grâce à votre joli petit bracelet en tissu, vous pouvez vous restaurer et vous rafraîchir à tout moment de la journée : early breakfast, tapas apéritives, late breakfast, lunch, late lunch, goûter, re-tapas apéritives, et deux zones de dîner. Deux bars, avec une carte de soft et alcools locaux plutôt bien fournis. Les cocktails et vins locaux ne sont pas démentiels mais tout de même très acceptables. Personnellement je dois admettre avoir rattrapé les fameux cinq fruits et légumes par jour grâce à leur Mauritius Island (Rhum, passion, ananas et sirop de fraise, yummy ! Attention l’alcool est dangereux pour la santé tout ça). Donc pas besoin de regarder sa montre, vous vous restaurez lorsque vous avez faim/soif, « simple, basique » (#Orelsan).

Le restaurant principal est un buffet dont la taille n’est pas gargantuesque mais avec des produits frais, des spécialités locales, et des cuisiniers qui vous préparent de belles assiettes à la minute (carpaccio, tartares, jolies salades) et des serveurs vous apportant vos boissons à table. Et d’ailleurs lorsque vous commandez du vin, un serveur vous apportera la bouteille sur la table, rare! On en oublierait presque que l’on est dans un buffet. Je souligne aussi le baby-corner, où sont disposés des légumes, féculents et viandes vapeur qu’un serveur peut vous mixer si votre enfant ne mange pas encore solide ; ainsi qu’un frigo accessible à tout moment avec des petits pots salés et compotes (Blédina et Nestlé je crois, cela fait longtemps que #2 n’en mange plus), ainsi que des yaourts nature et aux fruits, et des petits fromages type Kiri et la Vache qui Rit. Il y a pléthore de chaises hautes et rehausseurs, donc nul besoin d’arriver tôt pour être sûr d’en avoir par exemple.

Le soir le restaurant de la plage est « à la carte », et doit être réservé le matin. Et finalement nous n’avons pas eu l’occasion de le faire (sans regret) car le Club a organisé sur les 8 jours de notre séjour sur-place : un grand dîner sur la plage, un déjeuner sur la plage ainsi que la fameuse (paraît-il) soirée blanche autour de la piscine (avec pyjama-party pour les enfants de tous âges, sur inscription). Et je dois vous dire que les buffets étaient grandioses : stand de viande à la broche, grillades, oursins et huîtres de Maurice, foie gras (je sais ce n’est pas local mais c’est quand même super bon !)… Et ce, pour TOUS les convives de l’hôtel. Vraiment impressionnant. Je ne suis pas fan des photos de nourritures, rarement aussi flatteuses que dans la réalité quand on n’est pas un pro. Mais j’en ai quand même sélectionné quelques-unes (piquées à mon mari) pour vous donner une idée. Vous les trouverez dans le diaporama en fin d’article.

Et pour les enfants ? Le paradis…

L’espace baby, mini et kids club du Club Med, par Allofamily.com

Tout est pensé, structuré autour de nos enfants. A partir de l’âge de 4 ans révolus, votre enfant peut intégrer l’un des kids clubs, et c’est compris dans votre séjour. Notre #1 était dans le groupe des 4-7 ans (« nous on est les 4-7 ans, et on n’a pas peur des grands !»), et j’en profite pour remercier grandement Mathieu, Perrine, Luna et toute l’équipe pour leur gentillesse, bonne humeur et professionnalisme ! Comme je le mentionnais, la raison principale qui nous a poussés à réserver ces vacances c’était la possibilité de confier nos enfants pour nous reposer et nous retrouver. Je serai honnête, #1, aussi sociale et rigolote soit-elle, a toujours besoin de temps pour s’adapter dans un nouvel environnement. Tous les matins n’étaient donc pas forcément simples lorsqu’on la déposait. Mais au final, trois minutes après que nous partions elle s’éclatait, et on se voyait souvent la journée, trop fière de nous raconter ses activités : tennis, bateau, danse, piscine etc… Et les GO s’en occupent aussi à midi (déjeuner à 14h30 en amoureux ? oui c’est possible !), et le soir de 19h à 21h afin qu’ils assistent et participent au spectacle des enfants à 20h (plus que #2 à gérer au dîner ? Trop facile !). Pour finir, le jour du départ #1 ne voulait pas rentrer à Paris ni quitter les copains et les animateurs… « Je veux pas retourner à Paris ! Quand est-ce qu’on revient à Maurice ??? ».

Tous les enfants du clubs (de 4 à 17 ans) ont préparé un spectacle pour les parents en milieu de semaine (avec répétition, maquillage et super costumes) et là forcément on se transforme tous en proud-mums et proud-dads !!!

Et les plus petits alors ? Il y a deux groupes selon l’âge, moyennant supplément : le Baby Club Med (de 4 à 23 mois) et le Petit Club Med (2 à 3 ans). Notre #2 était chez les Baby, in extremis car 21 mois. Sachant qu’elle fait déjà beaucoup de choses comme sa grande sœur, se retrouver avec des vraiment tout-petits n’était peut-être pas l’idéal pour elle en termes d’activité. Mais j’ai envie de dire que quand vous faites 10 000km et que vous fille refuse catégoriquement de mettre un doigt de pied dans la piscine ou la mer.. je ne me suis pas trop permise de faire de remarques !!! A côté de ça, mademoiselle se faisait des siestes de deux heures (chez nous c’est la Lune!), des promenades dans le génial pousse-pousse bébé (photos en diaporama), et pleins de jeux avec les adorables animatrices. Donc vraiment je suis encore une fois très positive sur le baby-club. L’infrastructure générale d’ailleurs est super, nickel et complète. Rien à envier à nos établissements ici (je dirai même le contraire…).

Conclusion : on y retourne quand ?

Le Club Med Pointe aux Canonniers à l’Ile Maurice a plus que répondu à nos attentes, et nous a fait vivre 8 jours de rêve où nous avons vécu chacun à notre rythme, parents comme enfants. Je ne sais pas si c’est lié à la destination (Maurice), mais je n’ai pas retrouvé ce côté très has-been du club avec danse toutes les cinq minutes et all-inclusive de piètre qualité où quantité prime sur qualité. Au contraire, tout y était très raffiné et serein. Les enfants sont mis à l’honneur, tout est pensé pour eux ; ce qui permet aux parents de passer le relais de la logistique – ce dont nous avons tous besoin à un moment ou l’autre de l’année.

Néanmoins se décharger de la logistique demande un effort financier réel, et ce même hors vacances scolaires. Clairement les infrastructures et activités pour enfants – compris dans le prix – sont en fait la principale explication aux prix élevés proposés par le Club Med, soyons honnêtes. Ensuite en comparaison du piètre rapport qualité/prix  proposés par de nombreux hôtels (je pense notamment à Tui en Bulgarie, article à venir bientôt : je rechigne à me replonger dans ce voyage), ce voyage valait son tarif compte-tenu de la qualité du service et des prestations. Reste à voir si c’est le Club Med en général ou celui-ci en particulier ? Dans tous les cas, La Pointe aux Canonniers ferme ses portes pour cinq mois pour une rénovation complète ; et les photos du futur resort nous donne envie !

Allofamily.com attribue au ClubMed La Pointe aux Canonniers la note de 4.2/5 : 3.5/5 pour la qualité du voyage avec Corsair (le vrai malus du séjour), 4.4/5 pour la qualité du Resort et des Infrastructures et enfin 4.8/5 pour les prestations hôtelières, point fort indéniable (du moins quatre tridents).

Et vous, que pensez-vous du ClubMed et de Maurice comme destination famille ? Avez-vous l’intention de visiter l’Ile ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou me contacter via Facebook ou Instagram si vous souhaitez plus d’info sur cet hôtel ou tout simplement échanger avec moi, je me ferai un plaisir de vous répondre !


Je m'inscris gratuitement pour accéder au contenu Premium Allofamily.com , notamment une liste exclusive de 100+ hôtels avec baby-clubs dès la naissance (et je maximise mes chances de passer des vacances en famille de rêve!!!):

N'oubliez pas de vérifier votre boîte mail pour confirmer votre inscription et accéder au contenu Premium !


Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 réflexions sur « Destination l’Océan Indien: pourquoi nous retournerons forcément à l’Ile Maurice? »

  1. Magnifique ++++ l’article est plus instructif que sur un guide de voyage. Avec en plus les rubriques bébés et enfants. C’est magnifiquement décrit digne d’un article pro avec l’humour en plus . Bravo. Ça donne envie d’y aller… Et les photos sont juste sublimes ❤️. C’est un beau partage ❤️

Laisser un commentaire